PORTRAIT DE LA SEMAINE : Moussa KOYATÉ, Greffier au Tribunal régional de Kaolack

Dans son livre intitulé les Caractères, La Bruyère disait « il y a trois choses dont la médiocrité est insupportable : la musique, l’art et le discours » ;

Mais cette fois –ci je vais m’employer à faire le portrait d’un ami qui m’est cher : mon frère Moussa KOYATÉ que j’ai connu il y a un peu moins de 40  ans ;

En effet on s’est connu en 1986 en classe de CM2 à l’école Keur El Hadji de Gossas avec comme maître feu Jules BA (Dieu ait pitié de son âme) ;

Il était timide et réservé ;

Après l’entrée en 6eme, on s’est retrouvé au Collège Khar KANE de Gossas et on ne s’est jamais quitté  bien qu’il habite Dangou Walo ;

Au collège, il fut l’un des plus brillants élèves de notre promo et on le surnommait le « généraliste » car il était excellent partout ; il était studieux, sérieux et discipliné ;

Après le BFEM en 1991, on s’est retrouvé tous les deux au Lycée technique et commercial El Hadji Abdoulaye NIASS de Kaolack, il fut parmi les plus brillants du lycée pour ne pas dire le plus distingué ;

Après son BAC B en 1994, il est orienté au Département d’Anglais de l’UCAD car c’est un grand littéraire amoureux des belles Lettres ; il passait tout son temps entre la lecture, les études et le sport ; jamais d’activité inutile : je ne l’ai jamais vu à une soirée dansante ; son unique passion c’est les études et la lecture (des khassaides en bonne place : il était chargé de com de la dahira khidmatoul khadim dont il fut un des fondateurs avec son ami feu Abess MBENGUE) ;

En 1ere année à l’UCAD, il fut admis avec mention « assez bien » ; c’est en 2e année et en pleine année universitaire qu’il fut admis à l’EFI (Ecole de Formation des Instituteurs de Kolda en 1996) ;

Cette admission à l’EFI n’a pas mis frein à ses études, au contraire, il a continué ses études jusqu’en Licence en 2000 ;

Comme enseignant, il a servi à Vélingara (Kolda) comme directeur d’école puis à Loumbel Kelly et à Inna (Gossas) ;

Le CEAP et le CAP en poche, il fut admissible au Concours professionnel de l’ENA en 2008 puis admis au Centre de Formation judiciaire (Section Greffe) la même année ;

Après sa formation de greffier, il fut affecté au Tribunal régional de Kaolack en 2012 ;

C’est un homme persévérant et endurant car au moment où j’écris ces lignes, il est inscrit en L2 en Ingénierie juridique à l’Université Alioune DIOP de Bambeye ; c’est un exemple et un modèle d’abnégation à présenter à nos jeunes ;

Sur le plan des relations humaines, je dois dire que c’est un homme discret et social ; grâce à lui je connais la valeur du dicton « la main gauche ne doit pas voir ce que donne la main droite » ; il fait tout dans la discrétion et la loyauté la plus totale ; c’est un confident qui garde jalousement des secrets comme une tombe ;

C’est un humanitaire qui partage tout ce qui lui tombe entre les mains ;

Son calme, son sérieux et sa loyauté forcent le respect et l’admiration ; un homme bien éduqué, disponible, généreux et doté d’une capacité d’écoute extraordinaire ;

C’est un bon père de famille qui couve et soutient bien ses 4 enfants, ses frères et sœurs bref tous ses proches et son grand-frère Bassirou KOITÉ ne me démentira pas ;

C’est pourquoi son entrée en politique à côté de son ami et frère M. Adama DIALLO a été facile ; il est fidèle en amitié et prêt à consentir des sacrifices énormes ;

Le seul reproche que je lui fais c’est son penchant monogame : il n’aime que sa douce moitié Arame SENE ; filles célibataires abstenez-vous, ce n’est pas un coureur de jupon ;

Je prie pour qu’Allah le Tout Puissant l’accompagne dans toutes ses entreprises.

Bonne chance mon frère jumeau.

Dieugue SECK ton frère

Please follow and like us:

Service de rédaction de Gossas info

Auteur : Team Gossas info

Service de rédaction de Gossas info. Vous pouvez nous joindre à gossasinfo@gmail.com ou par téléphone au 78 376 84 60. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo facebook en bas pour rejoindre notre groupe facebook.

2 thoughts on “PORTRAIT DE LA SEMAINE : Moussa KOYATÉ, Greffier au Tribunal régional de Kaolack

  1. Xam naa ci moom 7 i jikko yi : mugn – yaatu – lewet – gore – tabe – woyef – dégg ndigël. Que le Tout-Puissant Allah lui accorde son assistance partout. ku baax te yaru, noppi bari kersa ci gnépp.

  2. Xam naa ci moom 7 i jikko yi : mugn – yaatu – lewet – gore – tabe – woyef – dégg ndigël. Que le Tout-Puissant Allah lui accorde son assistance partout. ku baax te yaru, noppi bari kersa ci gnépp.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *