Peyrissac de Gossas : Doudou Touré et Dame Kane, les premiers employés de Charles.

Charles Peyrissac fut une grande compagnie bordelaise installée au niveau de plusieurs pays de la sous région africaine. D’abord spécialisé dans le commerce de la gomme et du caoutchouc soudanais, la compagnie décida d’élargir ses domaines d’interventions en 1872 dans des pays comme le Sénégal en diversifiant ses secteurs d’activités.

Pour ce faire, après la construction de la gare en 1909, la compagnie construisit une grande maison de commerce à Gossas afin de véhiculer ses produits importés et redynamiser son exportation arachidière vers les pays européens. Ainsi elle recruta vers les années 30 Doudou Touré comme gérant et un boutiquier nommé Dame Kane. La maison garda un caractère commercial et fit la première compagnie à importer des vélos et des motos de marque Peugeot dans Gossas. et la partie réservée au logement resta inhabitée.

Toutefois, en 1946 la compagnie Peyrissac décida de quitta Gossas et la maison fut vendue à Vincent Canet un grand exportateur d’arachide. Ce dernier résida au niveau du logement et la boutique lui servant de point de commerce d’articles divers fut gérée par un certain Mamadou Faye. Vincent vivait en harmonie avec la population local jusqu’à son retour en France vers les années 60 et la maison fut mise à la disposition de l’Etat sénégalaise.

Ce dernier alloua la maison au premier régisseur de la prison de Gossas en 1960 puis à l’école 3 de Gossas et au service des travaux publics vers les années 70.

Après le départ du service des travaux publics, la maison fut à nouveau vendue vers les années 2000 à el hadji Doudou Diaw un grand commerçant de Gossas qui par la suite prêta l’ancienne pièce de la boutique à un enseignant arabe.

Le bâtiment est hérité actuellement par Bassine Diaw après le décès de son Père.

Description

Situé au quartier escale, la maison de Doudou Diaw est limitée à l’Est par la Poste de Gossas, à l’Ouest par une ruelle menant vers le marché, au Nord par la gendarmerie et au Sud par la maison de Doudou Ndiaye. Elle est semi-clôturée en briques rouge ou en ciment et couvre plusieurs mètres carrés dont grande partie est envahie par des herbes sauvages et des débris de tuiles mécaniques. Au niveau de la cour se dresse un bâtiment en brique rouge dont une partie s’est effondrée et le reste en état de délabrement.

En effet, le bâtiment de peinture jaune et rouge abrite six(6) pièces de tailles différentes dont les cinq sont reliées par des portes. La sixième pièce située sur la façade principale est occupée par un atelier de menuiserie et reste la seule à disposer d’un carrelage rouge et noir, de deux portes et d’une toiture en zinc local.

Les cinq autres pièces de carrelage mauve et bleu ne comportent qu’une porte en bois, deux fenêtres et une porte en zinc local.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *